Les bienfaits de la vie de campus sur votre bien-être psychologique

Liens 330x220

Chez les étudiants, le fait de s'impliquer dans la vie de campus permet de :

  • Faciliter l’intégration à un réseau social ou à un groupe de travail, lequel peut vous procurer plusieurs bienfaits tels que :
    • Du soutien instrumental et émotionnel pour faire face aux situations difficiles;
    • Un sentiment d’appartenance;
    • Le sentiment d’être soutenu et qu’il est possible d’obtenir de l’aide si elle s’avère nécessaire;
    • Ressentir davantage d’émotions positives;
    • Renforcer l’estime de soi et l’appréciation personnelle;
    • Offrir un cadre de vie qui permet d’accroître le sentiment de prévisibilité et de contrôle par rapport à son environnement 1;
  • Améliorer l’expérience académique et favoriser la rétention à l’université et la satisfaction par rapport à l’université, et ce, par l’engagement dans un groupe social2;
  • Faciliter le processus d’adaptation au milieu universitaire3;
  • Contribuer au bien-être général lorsqu’il y a diminution des difficultés de relations interpersonnelles4;
  • Favoriser la motivation, le succès académique ainsi que le sentiment de réalisation et d’accomplissement personnel 5.
  • Entrer en contact une variété de groupes culturels, ce qui permet le développement de compétences connexes telle la capacité de communiquer efficacement au-delà des frontières culturelles et le développement d’une conscience et d’une adaptabilité à différentes cultures, perceptions et approches 7 ;
  • Améliorer la santé de ceux qui ont de sérieux problèmes et avoir un effet préventif sur les gens en santé lorsque des liens sociaux forts sont créés8.
 
Chez les employés, le fait de s’impliquer dans la vie de campus permet de :

  •  Faciliter l’intégration à un réseau social ou à un groupe de travail, lequel apporte lui-même plusieurs bienfaits à l’individu tels que :
    • Du soutien instrumental et émotionnel pour faire face aux situations difficiles;
    • Un sentiment d’appartenance;
    • Le sentiment d’être soutenu et qu’il est possible d’obtenir de l’aide si elle s’avère nécessaire;
    • Ressentir davantage d’émotions positives;
    • Renforcer l’estime de soi et l’appréciation personnelle;
    • Offrir un cadre de vie qui permet d’accroître le sentiment de prévisibilité et de contrôle par rapport à son environnement9;
  • Augmenter le bien-être psychologique au travail (des études ont démontrées que le fait d’améliorer ses relations avec ses collègues et son supérieur expliquent pour 21% de la variance du bien-être psychologique et de 19% de la variance de la détresse psychologique)10;
  • Améliorer la qualité de vie au travail;
  • Améliorer ses compétences sociales et communicationnelles, lesquelles lorsqu’elles sont bonnes, sont positivement associées à l’estime de soi et la satisfaction avec les collègues, et est négativement associé à la solitude11;
  • Augmenter les ressources disponibles à l’employé (instrumentales et émotionnelles) et ainsi contribuer à son engagement dans le travail, et même contribuer à prévenir le burnout;
  • Créer une interdépendance entres collègues au travail, laquelle favorise la performance au travail.
 
-  Retour à la page de la campagne  -
 
 
 


[1] Rousseau, V., Aubé, C., Chiocchio, F., Boudrias, J.S. et Morin, E.M. (2008). Social interactions at work and psychological health: The role of leader-member exchange and work group integration. Journal of Applied Social Psychology, 38, p. 1759.

[2] F.R. Kemerer, J.V. Baldridge, Strategies for effective enrollment management, Washington DC : American association of state colleges and universites,  1982.

[3] W.B. Lacy, Interpersonal relationships as mediator of structural effects ; college student socialization in a traditional and experimental university environment, Sociology of education, 51 (3), 1978, 201-211.

[4] A Martin, M. Dowson, interpersonal relationships, motivation, engagement, and achievement : Yields for theory current issues, and practice. Review of Educational Research,  79, 327-365.

[5] A Martin, M. Dowson, interpersonal relationships, motivation, engagement, and achievement : Yields for theory current issues, and practice. Review of Educational Research,  79, 327-365.

[6] A Martin, M. Dowson, Ibid.

[7] W.I. Brushtein, The global campus : Challenges and opportunities for higher education in North America, Journal of studies in international education, 11, 2007, 382-391.

[8] D. Umberson, J.K. Montez, Social relationship and health : A flashpoint for health policy. Journal of health and social behaviors, 51, 2010, S54.

[9] Rousseau, V., Aubé, C., Chiocchio, F., Boudrias, J.S. et Morin, E.M. (2008). Social interactions at work and psychological health: The role of leader-member exchange and work group integration. Journal of Applied Social Psychology, 38, p. 1759.

[10] Ibidem

[11] W.B. Lacy, Interpersonal relationships as mediator of structural effects ; college student socialization in a traditional and experimental university environment, Sociology of education, 51 (3), 1978, 201-211.

 

 

 

Imprimer