Bonification de l'offre alimentaire sur le campus

collation-machine


Pour quelque raison que ce soit, la qualité de l’offre alimentaire d’un campus universitaire, comme celui du grand campus de l’UdeM, peut varier passablement. Toutefois, une offre convenable devrait tout au moins comporter une bonne variété d’aliments dont la valeur nutritionnelle se situe entre pauvre et excellente.

Or, il est bien connu que c’est la consommation globale de différents types d’aliments qui déterminent la qualité de l’alimentation d’un individu. En ce sens, c’est plutôt la valeur nutritionnelle de tout ce que nous mangeons qui fait la différence. Ainsi, les aliments nutritifs devraient être consommés quotidiennement alors que les aliments  « camelote » (moins nutritifs) devraient être consommés à l’occasion, voire même exceptionnellement.  

C’est cet objectif nutritionnel qui est à la source du choix d’un virage santé pour le grand campus de l’Université de Montréal, plus précisément, par l’instauration de machines distributrices sensées. Ces nouvelles machines offriront une alimentation saine et variée à un coût raisonnable, et ce, à plusieurs endroits sur le campus. Cela n'empêchera toutefois pas les amateurs de friandises et de croustilles d'y trouver leur compte puisque ce genre de produits sera encore disponible.

Phase 1

Les distributrices sensées représentent la première étape d’un grand virage au niveau d’une bonification de l’offre alimentaire sur le campus. À l'Université de Montréal et à l'École Polytechnique, la transformation des machines distributrices réfrigérées suivra celle des machines distributrices sèches. De plus, pour respecter notre vision d'une saine alimentation et laisser le libre choix aux consommateurs, le contenu des certaines machines sera transformé à 100 % et d’autre, à 50 %.    

Phase 2

La prochaine étape vise à améliorer l'offre alimentaire des cafétérias, comptoirs alimentaires et cafés étudiants.

 

- Retour vers la page Les choix sensés -

Imprimer